[Colloque international] Défendre la nature de 1923 à aujourd’hui

Pourquoi célébrer le centenaire du Congrès de 1923 ?

Par Henri JAFFEUX, cofondateur et ancien président de l’AHPNE, et Rémi LUGLIA, agrégé et docteur en Histoire, chercheur associé aux Universités de Caen-Normandie et de Tours, président de la SNPN, administrateur de l’AHPNE.

 

Dans notre société court-termiste, prompte à l’amnésie environnementale, l’innovation permanente est souvent pensée comme l’unique horizon pour résoudre la crise écologique : on touche à la « pensée magique »… Le passé et sa science – l’histoire – sont souvent considérés comme des archaïsmes dépassés par notre appétit de modernité. S’y intéresser relèverait alors d’un dilettantisme peu productif et un brin réactionnaire, car tourné vers des temps révolus. Les urgences écologiques et climatiques nous invitent à juste titre à tourner nos regards et nos énergies vers le monde qui vient, et qui s’annonce comme un nouveau défi que va devoir affronter l’humanité.
Pour beaucoup, la protection de la nature et de l’environnement apparaît comme le legs d’une prise de conscience récente, le résultat d’une inquiétude nouvelle surgie au regard d’enjeux écologiques globaux apparus après la Seconde Guerre mondiale. Ainsi nombreux sommes-nous à ignorer les origines de notre courant de pensée et d’action, ainsi que toutes les réalisations accomplies, dont nous sommes les héritiers, très directement, mais sans en avoir une pleine conscience.
Pouvons-nous espérer construire les trajectoires à venir d’un monde plus respectueux de la nature sans comprendre d’où l’on vient, et quels sont les ressorts profonds de la situation actuelle ?
Non, l’urgence écologique ne date pas des années 1960 !
Oui, cela fait maintenant plus d’un siècle et demi que la protection de la nature est un sujet, et elle est devenue, désormais, une préoccupation sociétale de premier plan. Elle interroge, de façon changeante, les rapports qu’humains et autres qu’humains entretiennent, et les solutions que nous avons inventées pour essayer de vivre en meilleure intelligence avec le reste du vivant.
En une sorte de concordance des temps, il paraît salutaire de remettre dans une perspective historique de longue durée les enjeux, les acteurs et les modalités d’action ainsi que les discours et les récits qui composent la protection de la nature afin d’en mesurer les permanences, mais aussi les évolutions et les conceptions singulières. L’observation de l’historiographie de la protection de la nature nous enseigne que chaque génération essaie de régler avec plus ou moins de résultats les questions que la génération précédente lui a léguées. Le centenaire du premier Congrès international de protection de la nature (1923) apparaît comme une occasion exceptionnelle pour questionner la profondeur historique de la protection de la nature à l’heure de l’effondrement de la biodiversité, permettant d’identifier les facteurs de réussite et de régression… comme un passage de témoin aux générations actuelles et futures.
Pour donner corps à cette intention, la Société nationale de protection de la nature (SNPN) et l’Association pour l’histoire de la protection de la nature et de l’environnement (AHPNE) se sont associées à de nombreux partenaires, dont le Comité d’histoire du ministère de la Culture, pour organiser un colloque les 27-28-29 septembre 2023 au Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) à Paris. Il est intitulé « Défendre la Nature. Le 1er Congrès international de protection de la nature (Paris, 1923) : continuités et renouvellements ».

 

PROGRAMME

Les 27, 28 et 29 septembre 2023

 

Mercredi 27 Septembre 2023
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
Museum national d’Histoire naturelle (75005)

13h30-14h00 : accueil café
14h00-14h30
Un centenaire, pour quoi faire ? – Discours d’ouverture

Futur(e) président(e) du Muséum national d’Histoire naturelle
Patrick FEVRIER, président de l’Association pour l’histoire de la protection de la nature et de l’environnement
Rémi LUGLIA, président de la Société nationale de protection de la nature
Bérangère COUILLARD, Secrétaire d’État chargée de l’Écologie (sous réserve)

14h30-15h00 : Introduction scientifique
Un printemps audacieux avant que nature devienne silencieuse ?

Rémi LUGLIA, agrégé et docteur en Histoire, membre associé du laboratoire HisTeMé (Histoire, Territoires & Mémoires – EA 7455 – université de Caen Normandie) et du laboratoire CITERES-DATE (Cités Territoires Environnement et Sociétés, équipe DATE (Dynamiques et Actions Territoriales et Environnementales) – UMR 7324 – université de Tours

15h00-15h15
Projection du film Expressions d’experts

Laurent CHARBONNIER, réalisateur de films documentaires animaliers

 

15h15-17h00
Session 1 – Les temps longs de la protection de la nature et le Congrès de 1923

Modérateur : Henri JAFFEUX, association pour l’histoire de la protection de la nature et de l’environnement,
avec :

    • Marguerite DECARD, Sites & Monuments (Société pour la protection des paysages et de l’esthétisme de la France).

Nature contre Culture ? Synergies et désunions au fil de l’histoire de la protection du patrimoine naturel

    • Marie FEKKAR et Barbara PROENÇA, responsables des fonds Agriculture et Environnement aux Archives nationales

Les sources de la protection des espaces et des espèces à travers les fonds des Archives nationales : une histoire des parcs et réserves depuis le XIXe siècle

    • Arlette AUDUC, agrégée d’histoire, docteure de l’EPHE, conservatrice en chef du patrimoine (H), Comité d’histoire du ministère de la Culture

Des monuments naturels aux sites : les origines de la protection de la nature

    • Jérôme FROMAGEAU, président de la Société Française pour le Droit de l’Environnement, chercheur associé à l’Institut des Sciences du Politique, École normale Supérieure, Université Paris-Saclay.

La longue gestation du droit international de l’environnement

18h00-20h00
Table-ronde : Sciences et protection de la nature : Quelles histoires communes ?

A l’Académie du climat (75004)
Modérateur : Aurélie LUNEAU, historienne, professeure associée à Sciences-Po Paris et journaliste spécialisée en environnement (France Culture).
Avec :

    • Pierre-Henri GOUYON, professeur émérite au Muséum national d’Histoire naturelle, Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité – MNHN-CNRS, UMR 7205
    • Vanessa MANCERON, directrice de recherche au CNRS (UMR7186), Laboratoire d’Ethnologie et de Sociologie comparative, Université Paris Nanterre
    • Catherine LARRERE, philosophe
    • Maud LELIEVRE, présidente du Comité français de l’UICN et membre du conseil international de l’Union internationale pour la conservation de la nature

 

Jeudi 28 Septembre 2023
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
Muséum national d’Histoire naturelle (75005)

8h45 : accueil café

9h15-11h00 :
Session 2 – Un vif intérêt porté aux colonies

Modératrice : Isabelle PARMENTIER, professeure à l’université de Namur et vice-rectrice honoraire au Développement durable, Institute of Life-Earth-Environment (ILEE) et Pôle d’histoire et de sociologie environnementales de l’université de Namur (PolleN),
Avec :

    • Marie-Sophie DE CLIPPELE, professeure à l’Université Saint-Louis – Bruxelles, Chaire en droit de la nature et de la culture

L’ambition internationale de la Belgique pour protéger la nature marquée par l’impulsion des sociétés savantes et la préservation des parcs nationaux coloniaux.

    • Jonas MATHERON, doctorant, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne – UMR 8138 SIRICE

Une protection coloniale de la nature ? Les forêts algériennes, de la conquête française à la mise en parcs (1830-1954)

    • Romain OLD, doctorant, université de Rennes 2, Laboratoire Tempora

Protéger la nature durant le protectorat français sur le Maroc – l’épisode de la création du Parc National du Toubkal (1942)

    • Jean-Yves PUYO, géographe, professeur des universités (université de Pau et des Pays de l’Adour)

L’AEF et ses forêts : chroniques d’un système de domination par la faune. Le cas du Gabon (1916-1959).

    • Hans-Johansen ONTSOUKA, doctorant en histoire contemporaine, Laboratoire CeTHiS (EA6298), Université de Tours

 

11h15-12h15
Session 3 – Basculements ?

Modératrice : Anne-Claude AMBROISE-RENDU, professeure d’Histoire contemporaine à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines(CHCSC))
Avec :

    • Frédéric DUCARME, attaché honoraire et chercheur associé au CESCO, UMR 7204,Llaboratoire d’écologie du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN)

Que protéger ? Les représentations de la nature à l’œuvre au Congrès de 1923

    • Antoine GATET et Jean-Pierre RAFFIN, France Nature Environnement

Le Congrès de 1923 et la protection de la nature : aux avant-gardes de la mobilisation citoyenne ?

 

12h15-13h45 : pause déjeuner

13h45-15h15
Session 4 – Espèces à protéger : miscellanées de figures et de motifs

Modérateur : Steve HAGIMONT, maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC))
Avec :

    • Piotr DASZKIEWICZ. Muséum national d’Histoire naturelle, UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN) et Tomasz SAMOJLIK, Instytut Biologii Ssaków PAN, Białowieża, Pologne

Sauver les bisons d’Europe. Une question majeure au Congrès de Paris.

    • Julie DUCHENE, doctorante FRESH-FNRS en histoire à l’université de Namur (Belgique)

Le loup : un oublié du Congrès de 1923 ? La protection de la nature face aux enjeux sociaux, politiques et économiques du moment.

    • Romy SUTRA, maître de conférences en histoire du droit, Centre toulousain d’histoire du droit et des idées politiques (CTHDIP, UR789), Université Toulouse 1 – Capitole

« Le procès du chat ». Les conséquences de la prédation féline sur la biodiversité des années 1920 à nos jours.


15h30-17h15

Session 5 – La protection des oiseaux. Variations d’un thème précurseur

Modérateur : Rémi LUGLIA, agrégé et docteur en Histoire, membre associé du laboratoire HisTeMé (Histoire, Territoires & Mémoires – EA 7455 – université de Caen Normandie) et du laboratoire CITERES-DATE (Cités Territoires Environnement et Sociétés, équipe DATE (Dynamiques et Actions Territoriales et Environnementales) – UMR 7324 – université de Tours
Avec :

    • Laurent ZIMMERMANN, professeur agrégé d’Histoire et Géographie, doctorant en géographie au laboratoire CRESAT, université de Haute-Alsace

Des différentes façons de penser la réintroduction de la cigogne blanche en Alsace, en Suisse et en Allemagne : le caractère matriciel du Congrès de 1923.

    • Véronique WARD-VIARNES, agrégée d’anglais et doctorante à l’Université de Paris Cité LARCA UMR 8225

La protection des oiseaux vue d’Angleterre : bilan et perspectives autour du Congrès de 1923.

    • Laura VALLS, post-doctorante Margarita Salas Institut d’Història de la Ciència (université autonome de Barcelone) au Centre Alexandre Koyré (EHESS-MNHN-CNRS).

Les oiseaux de parure au Congrès : histoire naturelle, plumasserie et protection de la nature (1880-1930).

    • Marie CHAIDRON, doctorante en science et gestion de l’environnement (ULB), Institut de Gestion de l’Environnement et d’Aménagement du Territoire (IGEAT), Socio-Environmental Dynamics Research Group (SONYA)

La protection des oiseaux en Belgique. Histoire d’une approche utilitaire de la conservation de la nature.

18h00–19h00
Exposition et table-ronde à la Fondation François Sommer (75003)

19h00
Découverte de l’installation artistique « Découverte de l’installation artistique « migrateurs | migrateure » de Maria Loizidou et accès libre à la collection du musée de la Chasse et de la Nature.

19h00-20h30
Table ronde : Protéger les oiseaux, d’hier à demain

Modératrice : Aurélie LUNEAU, historienne, professeure associée à Sciences-Po Paris et journaliste spécialisée en environnement (France Culture).
Avec :

      • Valérie CHANSIGAUD, historienne des sciences et de l’environnement, chercheuse associée au laboratoire SPHERE, Université de Paris
      • François TURRIAN, biologiste, Birdlife suisse
      • Pierre-Yves HENRY, professeur du Muséum national d’Histoire naturelle, Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d’Oiseaux (CRBPO), Unité Mécanismes adaptatifs et évolution (MECADEV – UMR 7179)
      • Jean JALBERT, directeur de la Fondation Tour du Vala

20h30-21h30 : cocktail

 

Vendredi 29 Septembre 2023
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
Muséum national d’Histoire naturelle (75005)

8h45 : accueil café

9h15-10h45
Session 6 – Internationaliser la défense de la nature

Modérateur : Charles-François MATHIS, professeur d’Histoire contemporaine à l’université Paris I – Panthéon-Sorbonne, Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC – UMR 8066).
Avec :

    • Luigi PICCIONI, professeur en Histoire économique au département d’économie statistique et finance « Giovanni Anania » de l’Università della Calabria (Italie).

Le contexte européen des années 1880-1920.

    • Anna-Katharina WÖBSE, Justus-Liebig University, Giessen.

Internationalising Nature : Campaigns and Collaboration between 1913 and 1963.

    • Raf DE BONT, Prof. Dr., Université de Maastricht.

Narrowing the Network : Nature Protection post-1923.

    • Michel DUPUY, chercheur associé à l’Institut d’Histoire Moderne et Contemporaine (Paris)

La médiatisation des conférences internationales liées à la protection de la nature et à l’environnement (1923-1992).

11h00-12h30
Table-ronde – Le multilatéralisme dans la protection internationale de la nature, depuis 1923.

Modérateur : Patrick FEVRIER, Association pour l’histoire de la protection de la nature et de l’environnement.
Avec :

  • Pierre-Henri GUIGNARD, ancien ambassadeur, secrétaire général de la COP 21 et envoyé spécial pour l’Alliance pour la Préservation des Forêts tropicales, membre du comité exécutif de l’Association française pour les Nations unies
  • Patrick BLANDIN, ancien professeur d’écologie générale, Muséum national d’Histoire naturelle de Paris, président d’honneur du Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)
  • Sylvie LEMMET, ambassadrice pour l’environnement

12h30-14h00 : pause déjeuner

14h00-15h15
Session 7 – Les milieux et leur protection au miroir des temporalités.

Modérateur : Jérôme FROMAGEAU, président de la Société française pour le Droit de l’Environnement, chercheur associé à l’Institut des Sciences du Politique, École normale Supérieure, Université Paris-Saclay,
Avec :

    • Damien MARAGE et Sébastien NAGELEISEN, Université de Franche-Comté, Laboratoire ThéMA UMR 6049 CNRS

Nature, forêts, forestiers et foresterie : défendre ou se défendre ? 100 ans de discours, de dialogues et d’actions.

    • Emma-Sophie MOURET, doctorante en histoire de l’environnement au sein du LARHRA à l’Université Grenoble Alpes

Des gorges à vaincre, à modifier, à exploiter et à protéger : appréhender les logiques de protection de la nature par l’étude des rapports ambivalents entre aménagement routier de montagne et parois rocheuses (XIXe -XXIe siècles).

    • Francis MÜLLER, Pôle-relais Tourbières et Conservatoire des Espaces Naturels de Bourgogne Franche-Comté et Bertrand SAJALOLI,  Laboratoire CEDETE, Université d’Orléans, et Groupe d’Histoire des Zones Humides

De la production industrielle à la protection. Les tourbières ou le revirement séculaire de l’humide.

15h30-17h00
Conclusion : 1923-2023, quelles leçons pour l’avenir ?

    • Avec :
    • Allain BOUGRAIN-DUBOURG, Ligue pour la protection des oiseaux (LPO)
    • Futur(e) président(e) du Muséum national d’Histoire naturelle
    • Julien LACAZE, Sites & Monuments – SPPEF
    • Rémi LUGLIA, Société nationale de protection de la nature (SNPN)
    • Antoine GATET, France Nature Environnement (FNE)

17h00-17h15
Discours de clôture par
Christophe AUBEL, Office français de la Biodiversité (OFB)

 

Informations pratiques
Le colloque international “Défendre la nature. De 1923 à aujourd’hui” a lieu à l’auditorium de la Grande Galerie de l’évolution au Muséum national d’Histoire naturelle – 36 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris.

2 événements complémentaires auront également lieu :

• une table ronde à l’Académie du Climat – 2 Place Baudoyer (75004 Paris) le 27 septembre au soir
• une visite guidée du Musée de la Chasse et de la Nature – 62 Rue des Archives (75003 Paris), suivie d’une table ronde le 28 septembre au soir.

Pour s’inscrire aux sessions et aux événements du colloque : https://defendre-nature.sciencesconf.org/

 



Citer ce billet
chmc2 (2023, 28 juin). [Colloque international] Défendre la nature de 1923 à aujourd’hui. Politiques de la culture. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mrqj

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search