Archives orales – HEnsA20

L’enseignement de l’architecture a été profondément transformé au cours du XXe siècle, bousculé par sa démocratisation et sa féminisation, mis en cause par l’essor de l’urbanisme et l’apparition du Mouvement Moderne, renouvelé par le développement de programmes sociaux et de nouvelles techniques et matériaux… Centrées sur les principales écoles parisiennes, les publications ont largement ignoré les autres établissements ; fascinées par le XIXe siècle, elles ont laissé dans l’ombre le XXe siècle ; intéressées par les contenus, elles ont privilégié l’étude des traités et des ouvrages. Aussi l’objectif de ce projet est-il d’écrire une histoire de l’enseignement de de l’architecture en France au XXe siècle, abordant toutes ses dimensions qu’elles soient pédagogiques, professionnelles, territoriales ou politiques, et embrassant l’ensemble des établissements. Parmi eux, il en est qui ont une place particulière : les écoles régionales, outil de décentralisation d’un enseignement longtemps dispensé uniquement à Paris. Instituées en 1903, celles-ci sont à l’origine de la plupart des actuelles « Ecoles nationales supérieures d’architecture ». Or, on ne connaît aujourd’hui presque rien de leur histoire.
Le projet a été lancé en février 2016, lors d’une manifestation à la Cité de l’architecture et du patrimoine. Il s’appuie sur un réseau d’une centaine de chercheurs, enseignants, bibliothécaires, archivistes issus de l’ensemble des écoles. Son ambition est double. Elle est d’une part, d’ouvrir des pistes pour l’écriture de cette histoire à partir des connaissances déjà acquises et de leur mise en perspective européenne. Elle est aussi de conserver des traces qui sont en train de disparaître et de nourrir ainsi des recherches futures. Ce projet bénéficie du soutien institutionnel et scientifique du Ministère de la culture (Service de l’architecture, Mission Archives). Il est coordonné par le Comité d’histoire du ministère de la Culture et piloté par l’école d’architecture de Strasbourg. Il s’appuie sur un comité scientifique de chercheurs français et étrangers spécialistes de ces questions.
La campagne d’archives orales s’inscrit dans ce cadre. Elle a pour but de recueillir et de conserver le témoignage des acteurs et responsables de l’enseignement de l’architecture. Elle est prise en charge par l’ensemble des chercheurs participant au programme selon une méthodologie commune. Le Comité d’Histoire, réalise les entretiens avec les anciens responsables administratifs des ministères en charge de cette politique. Les chercheurs des écoles nationales supérieures d’architecture mènent des entretiens avec des personnalités liées à leurs écoles et aux thématiques transversales du programme. Des personnalités nationales seront aussi interrogées par les pilotes du projet.

 


[sommaire]