[séminaire] Capitales européennes et industries culturelles depuis 1945 (2017-2018)

Séminaire sous la direction de Françoise Taliano-des Garets, professeure d’Histoire contemporaine à Sciences Po Bordeaux, CHS du XXe siècle Paris 1, en collaboration avec Laurent Martin, professeur d’Histoire contemporaine à l’université Paris 3, ICEE.

Dans le cadre du Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, en partenariat avec le CHS du XXe siècle Paris 1, l’ICEE Paris 3 et Sciences Po Bordeaux.


Séance n°1 –
L’industrie cinématographique dans les capitales européennes depuis 1945
jeudi 11 janvier 2018 – 14h-16h
Centre Mahler (université Paris 1), salle 106, 9 rue Mahler 75004 Paris

L’objet de cette séance sera d’élaborer un historique de l’économie du cinéma dans les capitales (production, distribution, exploitation). L’évolution de la géographie du parc cinématographique (la polarisation par quartier), celle des cinémas d’art et d’essai, d’éventuelles expériences de cinémas de plein air, retiendront notre attention. On reliera l’ensemble à l’étude des mouvements artistiques.

Intervenants :

  • Jean-Yves de Lépinay, ancien directeur des programmes du Forum des images
  • Claude Forest, Université Paris 3 / IRCAV – Institut de recherche sur le cinéma et l’audiovisuel – EA 185


Séance n°2 – L’édition dans les capitales européennes depuis 1945
jeudi 8 février 2018  – 14h-16h
Centre Mahler (université Paris 1), salle 106, 9 rue Mahler 75004 Paris

On recensera les maisons d’édition des capitales, leur évolution quantitative et géographique en focalisant sur les quartiers concernés, ainsi que sur leur rayonnement international. L’économie du livre retiendra donc notre attention mais aussi les champs éditoriaux couverts dans une perspective diachronique.

Intervenants :

  • Julien Hage, maître de conférences, Université Paris Ouest Nanterre La Défense
  • Elen Cocaign, maître de conférences et directrice du centre de langues de l’université Paris 8.


Séance n° 3 – Capitales culturelles et industries de la musique : éléments pour une approche spatiale du rôle de Paris dans la production des musiques populaires
jeudi 15 février 2018 – 14h-16h
Centre Malher (université Paris 1), salle 106, 9 rue Mahler 75004 Paris

La séance sera consacrée aux supports de diffusion musicale et à leur évolution dans le temps et dans l’espace, du disque au numérique. Comment les capitales ont-elles été des pôles de l’industrie du disque, comment celle-ci a-t-elle porté les différents courants musicaux, rock, punk, musique électronique ? Comment et quand cette industrie s’est-elle engagée dans les difficultés ? Les autres vecteurs pourront aussi être abordés : radio, cassettes, numérique.

Intervenants :

  • Jedediah Sklower (CIM-IRMECCEN)
  • Gérôme Guibert (CIM EA 1484)


Séance n°4 – Presse écrite et audiovisuelle dans leurs relations avec la vie culturelle des capitales européennes depuis 1945
jeudi 15 mars 2018 – 14h-16h
université Paris 3, salle 503 , 13 rue Santeuil, 75 005 Paris

Les principales évolutions économiques et politiques de la presse écrite et audiovisuelle des 4 capitales seront examinées et on prêtera attention à leurs répercussions sur la sphère littéraire et artistique. On pourra se pencher également sur les représentations véhiculées par ces vecteurs d’information en ce qui concerne les capitales.

Intervenantes :

  • Valérie Robert, CEREG – Centre d’Études et de Recherches sur l’Espace Germanophone – EA 4223 université Paris 3
  • Marie Franco, Centre de Recherche sur l’Espagne Contemporaine à l’université Paris 3.


Séance 5 –
Les arts appliqués dans les capitales européennes depuis 1945
ATTENTION ! LA DATE ET LE LIEU ONT ÉTÉ MODIFIÉS
mercredi 16 mai 2018 – 10h-12h
C2RMF (Laboratoire de recherche des musées de France) – Palais du Louvre – Porte Jaujard (au même niveau que l’entrée de l’École du Louvre) – Paris

Les capitales ont semble-t-il vocation à concentrer l’industrie de la mode, l’industrie du luxe et ce qu’on appelle plus largement les arts appliqués. Paris offre un exemple probant dès l’époque moderne pour ce qui est du vêtement. Les capitales ont en ce sens un fort pouvoir de définition des goûts. Cette séance se propose de vérifier dans quelle mesure le phénomène s’est développé depuis 1945, à partir de quelques exemples de capitales européennes. Celles-ci peuvent également exercer un pouvoir de rayonnement international non négligeable dans ce domaine. Une approche comparée devrait permettre de distinguer des phénomènes de concurrence internationale.

« Paris, capitale de la couture. Entre protectionnisme et compétitivité, 1945-2018 »

  • Sophie Kurkdjian, chargée des Archives et du Patrimoine chez Fédération de la Haute Couture et de la Mode ; Chercheur associée IHTP-CNRS
  • Maude Bass-Kruege, Center for the Arts in Society, université de Leyde ; chercheur associé IHTP-CNRS


Le séminaire est ouvert en priorité aux doctorants et aux enseignants-chercheurs.

Entrée libre et gratuite (dans la limite des places disponibles) sur inscription obligatoire auprès de comitehistoire@culture.gouv.fr


Présentation générale du séminaire

Sommaire